Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Vallée du Loir en Anjou

De Jarzé à la Chapelle-Saint-Laud: du tuffeau lumineux à la forêt authentique

22 Février 2012 , Rédigé par l'Office de tourisme du Loir en Anjou Publié dans #Promenades et randonnées

CARTE_Jarze-Chapelle.jpgDépart de Jarzé: petite cité typiquement baugeoise, construite avec ce tuffeau blanc qui donne qux maisons du bourg un éclat si particulier. On observera particulièrement l'imposante église récemment restaurée. Ce monument témoigne d'une splendeur passée: Jean Bourré, au Xve siècle, ministre de Louis XI, modela le village en agrandissant l'église et en bâtissant un magnifique château qui demeure, bien que profondément remanié après la Révolution. Son propriétaire d'alors, Piter Deurbroucq, a voulu donner un gage de citoyenneté en supprimant les tours et en donnant au vieux château un air de villa italienne.

En quittant Jarzé vers le nord-est, en direction de Cheviré, on aborde la colline de Montplacé. Paysage dégagé, fait de champs ouverts qui se colorent au gré des saisons et des assolements: l'association entre colza, blé et maïs sert ainsi d'écrin à la chapelle qui domine la colline. Cela fait 400 ans qu'une jeune bergère fut témoin d'une apparition et que l'édifice fut construit. D'une sonorité remarquable, la chapelle est le cadre de concerts très appréciés, l'été. Du haut de la petite colline, on peut contempler le paysage dans lequel s'insère le bourg de Jarzé.

Quittant Montplacé, on se dirige à l'ouest, vers Beauvau. Cheminant sur la voie communale, on passe par les Puits Gigants, apercevant l'ancier hameau de Noirieux le sauvage, en lisière de forêt. La route serpente, au bas du plateau de Jarzé, en bordure des prés qui précède la forêt. Paysage complètement différent, plus fermé, plus intime. On arrive à Beauvau, petit village qui se développa d'abord le long de cette voie en direction de Marcé. Ce n'est qu'au XIXe siècle que la route Durtal-Jarzé traversa et coupa le bourg. Dans un virage, avant le centre, on peut admirer l'ancien prieuré bénédictin, du XVIIIe siècle, qui desservait la paroisse. Plus loin, le centre est marqué par la très belle église romane qui a près de 1000 ans. Constituée d'une nef unique, cette 'église-grange' offre à l'intérieur une trè sbelle luminosité. Quittant cet environnement de verdure, on part vers le nord, à travers bois. Il s'agit pour l'essentiel de pins. Le calme est complet si ce n'est le vent dans les cimes et quelques craquements dans les sous-bois, preuve d'une vie animale intense. Passant au bord de l'étang de Singé, réserve ornithologique, on a des chances d'appercevoir les canards, les hérons et de nombreuses autres espèces.

Puis la route monte vers le bourg de la Chapelle. Petit bourg qui a gardé son cachet ancien, groupé autour de son églose au clocher carré et massif. De cette position dominante, on aperçoit vers l'ouest la vallée du Loir. On peut découvrir au bas de la butte, le très beau logis de la Basse-Bouchetière, datant du XVIe siècle et resté intact, avec ses douves. La particularité de la Chapelle-Saint-Laud est d'avoir vu se développer un deuxième bourge, le 'Bourgneuf', sur les bords de la route royale, devenue ensuite nationale.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article